Archives du blog

Québec : répression policière comme seule réponse aux manifestations ?

À plusieurs reprises, les gens ont témoigné sur la brutalité policière et la couverture biaisée des médias. J’y ai toujours cru, mais hier soir, j’en ai eu la preuve incontestable. Entre 21h et 1h, assise avec une camarade de classe, mon chum et quatre amis dans le café L’Escalier qui fait face au parc Émilie-Gamelin, nous avons été témoins d’une scène terrifiante !
À travers les fenêtres, nous observions le jeu du chat et de la souris décrit dans les médias : des manifestants s’enfuyant au son des bombes assourdissantes et sur leurs pas, les policiers, des anti-émeutes et la Sûreté du Québec. Alors qu’on prenait une bière en dansant la salsa, l’air s’est épaissi plus d’une fois de poivre de cayenne, faisant tousser soudainement tous les clients du café.
Lire la suite

Publicités

Le manifeste des indignés du Québec

Nous sommes étudiant(e)s, travailleur(se)s et chômeur(se)s. Nous sommes des parents, des jeunes et des gens à la retraite. Nous sommes de tous les métiers, de toutes nationalités et de toutes religions. NOUS SOMMES 99% DE L’HUMANITÉ !

Nous descendons dans les rues et prendre le contrôle des espaces publics du monde entier. De l’Amérique à l’Asie, de l’Afrique à l’Europe, nous nous mobilisons en ce moment même pour réclamer nos droits et exiger une vraie démocratie. Dans nos sociétés, le pouvoir décisionnel est entre les mains d’une élite gouvernante totalement insensible à la volonté de la majorité et complètement déconnectée de la réalité, s’enrichissant au prix de vies humaines et de la dégradation de notre environnement. Cette situation intolérable doit cesser. Unissons nos voix et nous leur ferons comprendre que nous ne sommes pas de vulgaires marchandises entre leurs mains. Descendrons dans la rue afin d’initier un changement mondial.

Lire la suite

Québec : révolte ou révolution ?

Avouons-le, nous étions tous, sympathisants rouges, verts, jaunes et blancs confondus, soulagés de voir la semaine dernière les porte-parole étudiants et les représentants du gouvernement s’asseoir ensemble et s’efforcer, semblait-il de bonne foi, de parvenir à une sorte de trêve permettant de sauver la session.

Malheureusement, une série d’erreurs, de manques et de maladresses des deux côtés a torpillé l’entente, et la situation semble aujourd’hui hors contrôle. La colère et la détermination des étudiants sont plus fortes que jamais, le gouvernement semble dépassé, et on ne sait trop où l’on s’en va. Le métro a été paralysé jeudi dernier par des bombes fumigènes, et une secrétaire de ministre a lâché à ce propos sur Twitter le mot de «terrorisme». Est-ce là une bévue ou au contraire un ballon d’essai pour préparer l’opinion à une opération genre «Loi sur les mesures de guerre»?

Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :