Le manifeste des indignés de Wall Street

Demande n°1 : Restauration du salaire minimum vital [living wage, à distinguer des basic needs, les besoins de base]. Cette demande ne peut être atteinte qu’en mettant fin au “Freetrade” [la liberté de circulation des marchandises], en réimposant des tarifs douaniers à tous les biens importés entrant sur le marché américain, pour égaliser les chances avec l’agriculture familiales et l’industrie nationale, étant donné que la plupart des nations qui déversent sur le marché américain des produits bon marché ont des avantages radicaux dans le domaine des salaires et des réglementations écologiques. Une autre politique devant être engagée est d’élever le salaire minimum à 20 dollars par heure.

Demande 2 : Instituer un système de soin universel [centralisé, sur le modèle de la sécurité sociale]. Pour cela, les assureurs privés doivent être bannis du marché des soins, étant donné que leur seul effet sur la santé des patients est de prendre l’argent des médecins, des infirmières et des hôpitaux, de les empêcher de faire leur travail, et de donner cet argent aux investisseurs de Wall Street.

Demande 3 : Garantir un revenu minimum vital indépendamment de l’emploi. [Un revenu d’existence.]

Demande 4 : Éducation gratuite à l’université.

Demande 5 : Entamer un processus accéléré pour mettre un terme à l’usage des énergies fossiles, et développer les énergies alternatives pour qu’elles répondent à la demande.

Demande 6 : Un trillion de dollars à dépenser immédiatement dans les infrastructures (eau, égouts, réseau ferroviaire, routes, ponts et réseau électrique).

Demande 7 : Un trillion de dollars pour la restauration écologique en plantant des forêts, rétablissant des zones humides et le débit naturel des rivières, ainsi que le démantèlement de toutes les centrales nucléaires américaines.

Demande 8 : Affirmation de l’égalité des sexes et des minorités par un amendement constitutionnel.

Demande 9 : Ouvrir les frontières à la migration. Quiconque peut voyager où il le souhaite pour travailler et vivre.

Demande 10 : Modifier les procédures de vote américaines pour les mettre au niveau des standards internationaux, avec bulletin de vote en papier, par circonscription, compté et recompté sous le contrôle d’observateurs indépendants.

Demande 11 : Abandon immédiat de la dette pour tous. Abolition de la dette souveraine, des prêts commerciaux, des prêts hypothécaires, des prêts immobiliers, de la dette des cartes de crédit, des prêts étudiants et personnels, maintenant ! Toutes les dettes doivent être rayées du “Livre”. Les prêts de la Banque mondiale à toutes les nations, les dettes de banque à banque, et toutes les obligations et les dettes d’appel de marge dans le marché boursier, y compris tous les dérivés ou Credit Default Swaps (*), l’intégralité des 65 trillions de ces dettes doivent aussi être rayée du “Livre”. Et je n’entends pas par la seulement la dette qui est en défaut, mais toute la dette, de tout temps, dans le monde entier.

Demande 12 : Proscrire toutes les agences d’évaluation du crédit.

Demande 13 : Autoriser tous les travailleurs à signer une pétition n’importe quand, pendant une campagne syndicale, ou à tout moment d’avoir un syndicat qui les représente, et représente leur « oui » et leur « non », dans les négociations collectives, ou de créer un syndicat.

Ces demandes créeront tellement d’emplois qu’il sera complètement impossible de les satisfaire sans une politique d’ouverture des frontières.

[(*) Les CDS sont ces astucieux mécanismes qui ont institué, en 1994, un marché des couvertures de risques bancaires. Fonctionnant en dehors de tout contrôle, ils n’apparaissent même pas au bilan, étant à comptabiliser a posteriori. On aura remarqué depuis la crise de 2008 comment de voir leurs risques couverts peut inciter les banques à prêter inconsidérément. La masse de ces CDS s’élevait à près de 30 000 milliards de dollars en décembre 2010.]

Source.

Publicités

À propos de Réelle Démocratie Calvados

Le monde bouge et nous ? Chaque jour le peuple lutte en occupant les places publiques,que se soit à Madrid, Athènes, Paris, Rennes, Nantes, en Angleterre, aux États Unis d’Amérique, et depuis le mois de juin 2011 dans le calvados (Bayeux, Caen, Lisieux, Vire)… Si vous n’en pouvez plus d’alimenter un système où l’argent règne, où l’économie prime sur les valeurs humaines, un système basé sur la consommation à outrance qui détruit la planète, rejoignez-nous ! Les médias, à la botte de l’état, nous inondent d’un flux de pubs et d’inculture qui nous abrutissent et nous privent de toute volonté d’avancer, d’être, de rêver, d’agir… Ce système creuse à outrance les écarts entre les riches et les pauvres, privatise et engraisse une nouvelle aristocratie qui se pense intouchable. Ces élites nous exploitent, nous maltraitent. Leur cupidité et leur bêtise font (les) lois. Alors rejoignons toujours plus nombreux le mouvement ! Montrons notre indignation nuit et jour en allant occuper la place publique de Caen ou d’autres villes du Calvados. Discutons, échangeons, dansons, chantons, campons, partageons, expérimentons un nouveau mode de vie alternatif tous ensemble !

Publié le 23/05/2012, dans Les manifestes, et tagué , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :