Débat – La Publicité

La publicité, un mal nécessaire ?

Cliquez sur le titre et poster dans la zone commentaire pour participer.

Contribution 1

Pourquoi pas ? Mais pas dans les proportions que cela prend aujourd’hui !

Remarquez qu’avant c’était pas ça non plus… Je me souviens quand j’étais gamin et que j’allais voir ma famille en Espagne : des Paysages magnifiques massacrés par des centaines de panneaux publicitaires partout, à croire que c’était un concours pour savoir qui aurait le plus grand, le plus moche…Heureusement, ils ont finis par les enlever.

Et nous, malgré l’étiquette PAS DE PUB SVP sur nos boites à lettres, combien de kilos de papier gaspillé on fout à la poubelle chaque année sans les avoir lu ?
Maintenant qu’il y-a Internet, ça ne s’arrange pas ! Combien de mails de pub dont on à rien à battre et qui nous font perdre notre temps à les virer ?
Je ne parle même pas de la télé que je ne regarde plus depuis 2003 !… cela m’évite d’entendre des conneries monumentales du genre  » nous vendons du temps de cerveau disponible pour Mac Do !!!

Et pourquoi toute cette pub à outrance ?
Parce que,encore une fois certains y ont trouvés le moyens de se faire un paquet de pognon sur le dos de pauvres pigeons !…

El Chalado

Contribution 2

Ce n’est pas un mal nécessaire.

La publicité n’est pas seulement une intrusion dans ma vie (radio, télévision, boîte aux lettres, email, sites internet, hébergeurs de blog comme Kazeo Com, pare-brise de ma voiture, démarchage téléphonique, bords des routes, écran des pompes à essence, chariot pour faire les courses, écran plat dans les bars, revues dans les salles d’attente composées de plus de publicité que d’articles de fond, wagon de métro, papier sous l’assiette dans les fast-food, dos des tickets de cinéma, autocollants collés en ville sur les panneaux du code la route, dépliant publicitaire qui accompagne les factures que je reçois de France Télécom, dépliant tout aussi publicitaire que je reçois de la Banque Postale en même temps que mon relevé de compte).

Cette intrusion, la plupart des gens en Europe l’accepte sans trop se rendre compte qu’ils payent pour la subir. Rien n’est gratuit.
Le prix de la publicité, sous toutes ses formes, est répercuté sur le prix de vente du produit ou du service.

Au final le citoyen paye une sorte de TVA appliquée sur chaque produit qu’il achète durant sa vie. Une Taxe sur la Valeur Publicitaire.

Je ne m’inquiète pas pour les paysages. Je m’inquiète pour mon droit à la tranquillité, d’une part, et à mon droit à payer un produit pour que cela soit utile à fournir un revenu à ceux qui le produisent. Pas pour que le produit soit fabriqué par des robots, ni pour que l’argent aille à 90 % aux actionnaires et à 10 % aux salariés, ni pour que l’usine à publicité invente de nouveaux supports pour s’insinuer toujours plus dans ma vie, dehors, dedans, au travail, en vacances, partout, dans chaque coin de France ou du monde.

J’ajoute que la publicité n’est pas l’information. L’information, c’est dire qu’un produit ou un service existe, où il existe, comment on peut y accéder.
La publicité c’est envoyer un signal à mon cerveau pour créer un besoin. Cela ne m’informe pas du comment satisfaire mon besoin, cela m’informe qu’il faut que j’éprouve un nouveau besoin. Au final, cela rend des millions de personnes plus malheureuses qu’heureuses. La liste des besoins ainsi créés sans limite.

La publicité est subie, tandis que l’information est recherchée. Si je veux acheter un appareil photo, je vais rechercher de l’information, gratuite si possible (avis d’amis, lecture d’internet), payante si besoin (magazines photo). Ce n’est pas toujours facile de trouver l’information, en quantité comme en qualité.

A contrario, la publicité ne me demande pas mon avis. Elle s’impose à ma vue, à mes oreilles. Même sur les blogs qui la renient, elle est présente sur les côtés, en bas, en haut. Combattre le libéralisme, c’est aussi limiter les domaines où la publicité est présente.

fab

Publicités

À propos de Réelle Démocratie Calvados

Le monde bouge et nous ? Chaque jour le peuple lutte en occupant les places publiques,que se soit à Madrid, Athènes, Paris, Rennes, Nantes, en Angleterre, aux États Unis d’Amérique, et depuis le mois de juin 2011 dans le calvados (Bayeux, Caen, Lisieux, Vire)… Si vous n’en pouvez plus d’alimenter un système où l’argent règne, où l’économie prime sur les valeurs humaines, un système basé sur la consommation à outrance qui détruit la planète, rejoignez-nous ! Les médias, à la botte de l’état, nous inondent d’un flux de pubs et d’inculture qui nous abrutissent et nous privent de toute volonté d’avancer, d’être, de rêver, d’agir… Ce système creuse à outrance les écarts entre les riches et les pauvres, privatise et engraisse une nouvelle aristocratie qui se pense intouchable. Ces élites nous exploitent, nous maltraitent. Leur cupidité et leur bêtise font (les) lois. Alors rejoignons toujours plus nombreux le mouvement ! Montrons notre indignation nuit et jour en allant occuper la place publique de Caen ou d’autres villes du Calvados. Discutons, échangeons, dansons, chantons, campons, partageons, expérimentons un nouveau mode de vie alternatif tous ensemble !

Publié le 27/01/2012, dans Les débats calvadosiens, et tagué , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :